Petite parenthèse

Une parenthèse dans mes péripéties à l’autre bout du monde. C’est pas ma faute, hein, pardon, mais les médecins « bien d’chez nous » que je croise, des fois ils voudraient faire pire qu’ils feraient pas mieux.
Je vous raconte :
Imaginons une journée aux urgences pédia. Une toute petite, une riquiqui, une journée d’externe standard. Et coup sur coup :
1/ Staff le matin.
Présentation succincte d’un dossier par l’interne : « … Et aussi la maman allaite encore à 10 mois. » Silence dans l’assistance. « Non mais 10 mois, quoi ! » …
2/ Consultation.
Une maman angoissée pour sa première fille, 5 petits jours. Il y a eu un tas de problème à la naissance, tout le monde a eu très peur. D’ailleurs la Sage-Femme libérale ne s’en est pas remise, elle nous envoie le bébé pour qu’on vérifie que ça va bien. Et entre autres questions, on se penche sur l’alimentation.
Le médecin : « Vous l’allaitez tous les combien ?
– La maman (appliquée) : alors la dernière c’était à 11h… ce matin, ça devait être heu, vers 6h. Hier soir vers  22-23h… et avant… bah attendez j’ai tout noté ! »
Elle nous sort une espèce de carnet de l’enfer plein de cases et de croix, où sont notés scrupuleusement les horaires et durées de chaque tétée (ainsi que les changements de couche, les bains…) par des primipares sur-consciencieux. Bon. Déjà que la vie est pas drôle tout le temps, les premiers jours, ce flicage a tendance à me dresser les poils sur la tête, mais le médecin semble apprécier. Plongeant le nez dedans : « Alors alors… toutes les 4 à 6 heures, hein ? Et des fois la nuit il ne se réveille pas pendant 8 heures ?? ».
Précisons que quand il tête, Bébé tête bien. Qu’il a même pris du poids par rapport à la naissance. Que l’examen clinique est quasi-normal.
Les parents boivent la bonne parole médicale : « Va falloir le réveiller un peu la nuit, hein. 8h sans manger, vous vous rendez-compte mère indigne, ça fait beaucoup ! ». Oui Docteur.
Deux médecins. Des femmes, hein, et jeunes.
Auxquelles j’aurais bien voulu montrer le post de Jaddo, imprimé en gros caractères, juste pour voir leur réaction.
Ou avec lesquelles je me serai fait un plaisir de discuter devant des bases un peu scientifiques, de jolis articles ou des études bien menées, sur, au choix :
– l’intérêt ou non de l’allaitement maternel prolongé au-delà de six mois en complément de la diversification alimentaire,
– l’utilité ou non d’un allaitement « agressif » les premiers jours de vie quand la courbe de croissance est normale, ou encore
– la meilleure manière d’accompagner les nouvelles mères dans leurs premiers pas avec leur enfant en les culpabilisant au minimum, parce que c’est déjà un domaine où elles excellent.
Au lieu de ça, abêtie par ma consternation (j’avais du mal à y croire) :
1/ Je n’ai pu que demander après la fin du staff : « Mais pourquoi cette remarque, là, sur la durée de l’allaitement ? (Jouant la débile : ) Y’a des cas où ça peut être mauvais, l’allaitement après 6 mois ? ».
Réponse de l’interne : « Oui, non, c’est moi. J’trouve ça bizarre. J’aurais pas dû dire ça, c’est vrai que c’est un avis personnel, surtout que l’enfant est diversifié, tout va bien de ce côté-là, mais quand même, y’a un moment, ça suffit, non ? ».
2/ En pleine consultation, je me suis risquée à un : « C’est indispensable, si le bébé prend bien du poids ? ». Pas de réponse claire. Vais chercher avec mon ami google, je pense que je vais tomber sur une cinquantaine de sujets de forum doctissimo, alors si vous avez des sources solides sur « faut-il réveiller un nouveau-né pour téter s’il prend bien du poids et que maman n’a pas les seins qui tirent horriblement », je suis preneuse.
Et si quelqu’un qui en a le pouvoir me lit : s’il vous plait, organisez des vraies formations pour les futurs médecins sur l’allaitement. Ou, je sais pas moi, pour les internes en pédiatrie si TOUS les étudiants en médecine ça fait beaucoup, ils feront passer le message à leurs externes. Rien que ça, ce sera déjà une grande avancée face à la profondeur de notre ignorance crasse.
Pi ça nous évitera peut-être quelques absurdités.
NB : Puisqu’on en parle : la DGS (Direction Générale de la Santé) a publié aujourd’hui un article sur l’allaitement maternel : http://www.sante-sports.gouv.fr/autres-publications,7218.html
Je suis juste inquiète sur la date de rédaction (2003 quand même… et puis le pire c’est que ça colle avec les dates des références) mais on va dire que c’est mieux que rien…
Publicités

A propos openblueeyes

Apprentie docteur en pédiatrie.
Cet article, publié dans Med'scene, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Petite parenthèse

  1. antique dit :

    évidemment, les spécialistes en lactation, çà court pas les rues, mais j’en connais une qui s’est faite reconduire dans son plein temps par le conseil général….sur supplication des mères, remarque. y avait une phrase genre « c’est des femmes comme çà qu’il nous faut », et je crois bien que la responsable du service l’avait accroché au mur la lettre. Mais vous n’êtes pas obligés de me croire.

  2. Douchka dit :

    tiens OBE!!! je viens de finir mon stage en gynéco dans un hop qui etait en cours de certification Hopital ai des bb. bien sur il ya vait des réunions sur l’allaitement aternel et francheent je me suis rendu compte que vindiou, on ne sais rien de ca. qq ligne dans les bouquins mais dans la pratiques bah on fait des yeux ronds devant les questions pas betes du tout des mamans!!! mais le sort a designé un interne non spé de repondre aux questions de l’ « inspectrice » bah ce dernier a boté en touche pretextant qu’il n’était pas la depuis longtemps ( 5 mois quand meme)… en vrai il s’en fichait et l a dis apres texto a ses collegues… alors un jour peut etre…. ton voeux sur l’allaitement se réalisera! AMEN! :D en attendant heureusement qu’il ya des sages femmes quand meme!

  3. Barbara dit :

    j’aime tes réactions

     » avec des si…  »
    « Mrs les bien- pensants  »

    etc …

  4. Elie dit :

    Oui siouplait, vous qui lisez ce post et avez le Pouvoir de changer les cours des étudiants, mettez en pour les internes en médecine générale aussi des formations sur l’allaitement… Même s’il ne sont pas tous d’accord, tant pis, forcez les!

    à Openblueeyes: je crois que dans l’immédiat, tu risques de t’autoformée sur le sujet…
    Et à Douchka: malheureusement toutes les sage-femmes ne sont pas très fortes en allaitement non plus, les représentations personnelles peuvent peser lourd sur ce que tu retiens de ta formation :(

  5. Kcenia dit :

    Contacte la Leache League ? Ils sont beaucoup moins extrémistes que ceux qui ont une dent contre l’allaitement veulent le faire croire. Tu pourra surement trouver quelqu’un dans ton coin pour discuter un peu.
    Sinon en pavé à lire y’a ça :
    http://www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/nutrition/allaitement.pdf

    Pour le bébé qui prend bien en tétant peu souvent, y’a un autre indicateur, à savoir les couches… Steamy dit toujours « avec le bib on mesure ce qui rentre, avec le sein, ce qui sort » ^^
    Et je confirme d’après tout ce que j’ai lu chez des sources semblant fiable, on ne réveille pas un bébé qui dort, à moins qu’on soit inquiet de son état de santé/prise de poids

    Une consultante en lactation dans ton coin ? Une maternité « amie des bébés » ? J’y ai reçu parfois des conseils un peu déplacés/malvenus mais franchement, rien de faux. Ce qui est déjà énorme :)

    Sinon le DU allaitement a l’air bien aussi :)

    Allez, une dernière couche sur la durée de l’allaitement :
    Le lait maternisé est une solution de recours quand l’allaitement est pas possible ou pas voulu.
    A part ça, le lait maternel c’est du lait. Donc oui, diversification, et diminution des bibs ou des tétées, mais pas de raisons de supprimer complètement l’un ou l’autre à un âge défini. C’est le genre de truc qui se fait seul
    Un sevrage naturel (initié par l’enfant ou par la mère et l’enfant ensemble) ça vient entre 2 et 7 ans (et l’allaitement d’un bambin c’est en général une tétée-calin matin et/ou soir, on est loin d’un mode alimentaire exclusif)

  6. kyste dit :

    Le problème s’est de médicaliser une situation qui n’a pas besoin de l’être. De stresser voir de culpabiliser des mères qui n’ont pas besoin vu la pression qu’il y a déjà sur elles pour être parfaites.
    Il mange, il grossit, il dort, il va bien, alors c’est cool pas besoin d’en savoir plus.
    La surmédicalisation de la grossesse, et de la périnatalité sont devenus une source de malaise pour moi et je vous assure que je sais de quoi je parle. S’occuper des jeunes enfants et des femmes enceintes qui ont des problèmes s’est bien, mais faire de toutes situations une situations pathologique, cela devient absurde et dangereux.
    La perfection n’est pas de ce monde chacun bricole et avec les enfants le bricolage est permanent. Il faut des limites des bornes, mais pas trop étroites, pour éviter de rendre les gens fous.

  7. yann dit :

    Bon puisqu’on ne me demande pas mon avis je vais le donner : les spécialistes de l’allaitement , ça existe et ça s’appelle de puéricultrices (infirmière spécialisées)!!! J’ai fait la formation et on passe des heures et des heures et des heures la dessus… (on en ne fait d’ailleurs que ça…)
    Si vraiment tu es en manque, rapproche toi de l’école de puer la plus proche de chez toi (bordeaux j’imagine) ils ont au moins 12000 livres et 5000 heures de cours la dessus… (vu que les théories changent tous les 3 mois…)
    Au bas mot.

    Et sinon pour répondre à ta question avec ma version à moi qui n’engage que moi :
    -Réveiller un enfant pour qu’il mange est une connerie énorme (t’as faim toi si on te réveille?) Si il a faim l’enfant se réveille, tous les parents te le diront alors laissez le dormir, surtout si sa courbe de poids est bonne…
    -10 mois d’allaitement ça veut tout et rien dire. dans 99 % des cas c’est normal (la mère et l’enfant ne sont pas pressés d’arrêter, so what? vérifier aussi accessoirement si il n’y a pas un problème financier, sait-on jamais) dans 1% des cas ça pourrait être le signe à la rigueur que la mère a du mal a décrocher de son gosse… Mais seul et en soi ça ne veut rien dire.

    Enfin sinon ma théorie à moi est que en gros depuis l’aube de l’humanité les meres ont eu des enfants et que globalement ils ont survécu sans médecin, sans balance et sans conseils donc ça ne doit pas être si compliqué que ça… Et puis surtout les VRAIS problèmes tu les vois vite… ;)))

    Et sinon théorie numéro 2 que j’ai beaucoup répété à mes copines : Voir ses parents se faire fracasser le crane à la machette c’est un traumatisme… perdre son doudou c’est un gros chagrin… alors on se détend et on boit frais…

    a+

    yann

  8. openblueeyes dit :

    Douchka > Malheureusement, je suis pas certaine que toutes les sages-femmes soient vraiment mieux formées. Faudrait poser la question à Knackie (http://betadinepure.eklablog.com/) !

    Elie > Ouaip, autoformation certainement, mais du bon sens aussi, hein, des fois ça suffit.

    Kcenia > Ils sont extrémistes, sans aucun doute, mais je les aime beaucoup quand même ;-) Merci pour le lien. Par contre, il me semblait qu’on ne disait plus « Lait maternisé » mais lait artificiel, non ?

    Kyste > Voilà. C’est exactement ça. Merci de dire mieux que moi ce que je voulais dire.

  9. Barbara dit :

    j’adhère tout à fait à la réponse de Kyste et de Yann
    aussi

  10. openblueeyes dit :

    Yann, on a posté en même temps.
    Je savais pas que les puer étaient si bien formées, j’irai en discuter avec elles la prochaine fois. Le problème c’est que souvent, les discussions sur une attitude différente entre Médecins et Puer virent à la guerre d’égo. C’est un peu fatiguant. Et ça n’incite pas forcément au dialogue…mais bon, ça vaut le coup d’essayer.
    Sinon, tout à fait d’accord avec ta version à toi qui n’engage que toi. Pour moi, ça relève même plus de bon sens que d’un apprentissage. Et d’accord avec ta théorie numéro un. Les enfants survivent même en Afrique, c’est dire !
    (Bon, la théorie numéro 2, j’avoue, je vois pas quoi elle vient faire dans le schmilblick, mais bon, si tu veux…!)

  11. Eric D dit :

    L’idéal serait de pousser l’hôpital à adopter le label « ami des bébés ». Pour commencer, informer les (futures) mères sur ce label, elles pousseront l’hôpital. En Belgique, ça a énormément de succès et la plupart des maternités s’y sont mises. Le résultat est vraiment génial, je sais de quoi je parle. Nous avons dû nous battre pour pouvoir allaiter notre premier enfant (et tenu 15 mois jusqu’au sevrage spontané) et le deuxième est toujours en cours à 9 mois mais beaucoup plus facilement grâce au label et à notre expérience.

    Il est amusant de noter que ce label a des objectifs allégés en France parce que les conditions de départ sont trop catastrophiques pour que le label soit atteignable.

    Encore une chose, un message aux pédiatres: quand des parents viennent vous voir parce que leur enfant hurle tout le temps mais que l’examen clinique est normal, ne leur dites pas « votre enfant n’a rien » ou « vous ne lui donnez pas assez à boire » ou autre variation du style. Préférez « je ne vois rien d’anormal » ou si vous en avez le cran « je ne sais pas ». La différence, c’est que quand les parents trouveront ce qui cloche, ils vous classeront définitivement dans la catégorie « abruti incompétent ».
    Pour ma première fille, les trois premières semaines ont été un cauchemar absolu. Elle ne s’endormait que d’épuisement. On a vu 4 pédiatres et 3 généralistes différents qui nous ont tous dit « elle n’a rien », « elle va bien », « vous n’avez pas assez de lait ». Pourtant, un ostéo l’a vue à trois semaines, lui a décoincé le dos et paf, à l’instant, elle a arrêté de hurler et a fait ses nuits directement. Spectaculaire. Je hais les pédiatres depuis lors.

  12. yann dit :

    Comment ça , moi pas clair? Non mais je rêve… ;))
    Bon en fait la théorie numéro 2 vient du fait que comme j’ai fait puer dans ma lointaine jeunesse, les copines jeunes mères venaient souvent me voir comme le saint Graal à base de « dis donc toi qui a fait puer… » (alors que je n’ai pas de gosse!?!) et me posaient des questions hallucinantes d’angoisse:
    -Il fait déjà ses nuits c’est pas trop tôt tu crois???? Tu crois pas qu’il dort trop???
    -C’est quoi du sérum physiologique??!!! Ils veulent à la mater du sérum physiologique !!!! Au secours, tu vois je suis larguée je vais être mère et je ne sais même ce que c’est du sérum physiologiiiiiiique aaaarrrrghhh snif snif etc… (dois je préciser que ceci est du vécu?)
    Et le fameux:
    – Non mais si il perd son doudou, qu’est ce qu’on fait, tu crois que ça pourrait le traumatiser à vie hein? Comment on fait alors? Hein, hein si il perd son doudou ???!???

    D’où donc ma théorie numéro 2, histoire de dire que non avec un nourrisson tout n’est pas grave et que vous ne risquez pas un traumatisme gravissime toutes les 15 secondes… ( d’ailleurs as tu noté comment les femmes africaines chopent leur bébé par le bras pour le coller sur leur hanche… Tu fais ça devant un pédiatre, ils te retirent la garde immédiatement… Alors que les africain ne sont pas plus manchots que nous à l’arrivée m’enfin ma bonne dame…)

    Donc vala, est-ce plus clair ? Moi je pense que les bébés ne sont pas si cons qu’on le pense au contraire c’est très simple: enfin un patient qui dit clairement ce qu’il veut !!! ;))) (bon ok faut juste comprendre ce qu’il veut dire… ;)) )

    Et pour les puers je t’annonce que dans les semaines à venir je vais en parler un peu sur mon blog (roooh l’autre qui fait sa pub ;)) ) et comment te dire?
    mmmmm…
    Hem….
    Oui elles sont un peu bizarre je te l’accorde… ;))) Mais pour le coup c’est simple: si tu veux un renseignement tu poses une question claire et tu fais ta tête de « Ah oui? Ah bon d’accord? Ah c’est pour ça! » et surtout tu ne cherches pas à discuter… Tu auras le temps de faire ensuite toute seule le tri des infos, au calme…
    Parce qu’il ne faut jamais contredire une puer, JAMAIS MALHEUREUSE !!!!!!!!!!

    ;))))

    Bon allez bonne soirée quand même…

    a+

    yann

  13. do dit :

    moi, mon médecin m’avait dit qu’après 3 mois, il fallait arrêter de l’allaiter la nuit, parce qu’il avait besoin à cet âge d’une durée de plus de 4 h pour reposer son foie, et comme je l’allaitais encore la nuit à 6 mois, je lui avais détraqué le foie!

    elles sont à tuer, ces bonnes femmes!

    en plus, j’ai plein d’amies (et mes grand mères et toutes les femmes des pays pauvres qui veulent espacer les grossesses) qui ont allaité tous leurs enfants jusqu’à 2, 3, ou 4 ans, et ça a fait des enfants parfaitement équilibrés!!

    la vraie durée, c’est jusqu’a ce que le bébé nous « plaque »!

  14. eo dit :

    Je ne sais pas d’où vient la réput’ extremiste de la leache league, moi j’ai une anim’ super, pas extremiste, qui parle sevrage à 5 mois lors de ses réunions. En matière d’allaitement en tout cas leurs conseils sont très bons !

    Kystes, je n’aurais pas su mieux le dire.

    Sinon OBE je crois que ton bon sens a répondu à la situation numéro 2….

  15. Gélule dit :

    Héhé, en matière de formation tu aurais du voir ce qu’on a eu au cours de DES de médecine générale. A côté la Leche league c’est rien. Le discours c’était en gros « un bébé c’est que de l’amour, et une femme qui n’allaite pas est irresponsable ». moui moui moui. Très médical tout ça. Par contre rien sur les petites choses de l’allaitement, sur ce qu’on peut répondre aux inquiétudes des mamans.
    Kyste n’aurait pu mieux dire, et c’est un bel écho au post de Jaddo. Si on commençait par arrêter de sur-médicaliser ce qui est naturel, tout le monde ne s’en porterait que mieux.

  16. zigmund dit :

    mon ex épouse a allaité (mais moins longtemps qu’elle aurait souhaité)
    une chose importante que je constate avec le recul c’est cet « abus de pouvoir » des soignants (pas seulement les médecins) dans les services de maternité et de pédiatrie et cette façon d’infantiliser et de culpabiliser les femmes même après plusieurs grossesses. bien que médecins tous deux nous nous sommes trouvés plusieurs fois cofrontés à ce genre d’infantilisation et ‘à 25 -30 ans on ne se sent pas la force de se rebeller dans ces situations que vous décrivez or c’est là qu’il faut le faire ! il faut remettre en place le soignant qui se permet de faire la moindre allusion sur un allaitement qui fonctionne mais n’entre pas dans ses cases . Certaines gitanes allaitent jusqu’à 4 ans leurs enfants , je ne pense pas que ce soit une bonne idée néanmoins je ne me sentirais pas le droit de donner mon avis là dessus ou alors sur la pointe des pieds.

  17. eo dit :

    @zigmund : si elles s’en portent bien et leurs enfants aussi, où est le problème ? Après tout, à cet age on conseille encore du lait de vache, pourquoi pas du lait de mère ?
    Est-ce un problème ou est-ce juste hors norme, chez nous à notre époque ?

    Sinon je suis d’accord, c’est assez insupportable d’être infantilisée par le corps médical, encore plus en tant que soignant (je suis pharmacienne), par des soignants qui manifestement en savent moins que moi en matière d’allaitement….

    A 4 mois je récupère mon bonhomme après un 2ème passage au bloc, une petite intervention. Il n’a pas têté depuis 7-8h, je le mets au sein aussitôt.

    L’auxiliaire passe « On vous a dit qu’il pouvait têter ? Est-ce qu’on vous a autorisé ? Faut attendre l’autorisation, attendez qu’on vous dise. Faut pas le faire têter avant  »
    Je l’ai envoyé paître, je savais qu’il pouvait têter, je m’étais renseignée avant, en plus ce n’était pas son premier passage au bloc.

    C’est qd même insupportable d’être mieux formée que les soignants qui nous emmerdent.

    Ce qui est étonnant, c’est que cette aux était loin d’etre jeune. Et qu’après elle a donné des conseils alimentaires très précis sur le lait de croissance à un autre bébé de la chambre…

    Ce qui m’étonne aussi, c’est que mon bonhomme n’est qd même pas le premier bébé allaité à revenir du bloc !

    Manque de formation, mauvaise volonté, c’est vrai qu’il faut être motivée pour allaiter et pourtant ça peut être très simple, lorsqu’on évite la PMI, et ceux qui n’y connaissent rien.

  18. openblueeyes dit :

    Ouhlà, encore plein de réaction, merci les gens !
    Alors alors (au passage, z’avez de la chance que je sois encore en chômage forcé… à partir de novembre, ça risque d’être plus compliqué de vous répondre à tous!)

    Eric D > Je connais pas du tout le travail des ostéopathes. Encore moins des ostéo-pédia. Mais pas chance j’en ai un dans mon entourage, qui m’a expliqué (un petit peu) son boulot. Moi qui croyais que c’était du charlatanisme (pardon, hein, mais on nous parle tellement peu des autres types de pratiques et on nous formate tellement la tête en médecine… j’avais tendance à mettre les ostéopathes dans le même sac que les naturopathes, magnétiseurs et autres marabout. C’est mon côté extrémiste.) Bref, j’ai compris que j’étais loin du compte, et qu’effectivement ça pouvait être intéressant :)
    Yann > J’adore le coup du Sérum Phy !! Et en effet, je comprends mieux la théorie numéro 2 ;-)
    Et effectivement, les femmes africaines attrapent leur bébé par le bras, pour le coller sur leur hanche ou dans leur dos, et moi je craignais le trauma de l’épaule à chaque fois, mais non, ça tient, c’est solide ces ptites bêtes !
    Et effectivement, les puer faut pas les contredire. Jamaisjamaisjamais. Je raconterai un jour comment je me suis retrouvée du coup avec du coca à la place de mon SRO préparé avec amour et toute ma conscience professionnelle, parce qu’une puer en avait décidé ainsi…
    Vivement tes prochains posts alors !

    Do > Détraqué le foie ? Mais mon Dieu d’où avait-elle sorti une horreur pareille ?

    Eo > Ma tatie est à la Leache League. D’où tout mes à prioris ;-)

    Gelule > Mais quelle merveille, ces cours de DES… je suis de plus en plus ébahie chaque jour ^^

    Zigmund > Même quand on est médecin ? Pfff, chouette, moi qui pensais échapper à ça quand je me déciderai à avoir des gosses…

  19. Glublutz dit :

    En tant que jeune maman (avec ses doutes et ses angoisses, surtout pour un premier bébé !), ça fait toujours du bien de voir ce genre d’article et les commentaires qui vont avec.
    Par contre, petite remarque pour eo : je pense que c’est plus une question de personnes que de structure. Chez moi, la PMI est très bien ; ils organisent même un groupe allaitement tous les mois pour les futures et jeunes mamans qui souhaitent allaiter ou se posent simplement la question.
    Par contre, la première pédiatre que j’ai vue à la visite des 1 mois m’a demandé combien de tétées le petit faisait par jour. A l’époque, il tournait à 8 ou 9 (sachant que le dépliant du ministère de la santé indique une moyenne de 8 à 12 tétées les premiers mois, ça ne m’avait pas paru excessif) mais elle a trouvé ça « beaucoup trop », indiquant qu’il fallait attendre au moins 3 ou 4 h entre chaque tétée (au passage, une amie m’a appris depuis que c’est avec un bon conseil identique qu’elle a planté l’allaitement de son aînée…). Et quand j’ai demandé ce que je pouvais faire pour le calmer en attendant, elle m’a précisé que de toute façon, un bébé DEVAIT pleurer au moins deux heures par jour (ah ? et s’il n’atteint pas son quota, je fais quoi ? je lui donne des baffes ?).
    Bref, j’ai illico changé de pédiatre (demandant conseil à la sage-femme avec qui j’avais fait la préparation, au lieu de piocher au pif dans les pages jaunes !) et continué à allaiter le bonhomme à la demande. Résultat : là, il quatre mois et demi (et plus de 8 kg… pour celles qui se demandent si le lait maternel est assez nourrissant, la réponse est oui !), il est descendu spontanément à 4-5 tétées par jour (parfois plus s’il fait chaud ou s’il n’est pas en forme – une petite « tétée d’apaisement » est alors la bienvenue), il est plutôt jovial, pleure très peu et fait des nuits de plus de 12 heures.
    Heureusement que la préparation que j’avais eue avant m’a permis de me faire confiance, ainsi qu’à mon bébé, pour que les choses se passent bien !
    Merci aux gens comme toi qui essaient de faire bouger les choses et de pousser « ceux qui savent » à se remettre en question.
    Et pour moi, merci à tous ceux que j’ai croisés (tant les associations de préparation à la naissance et à l’allaitement que les gens du circuit « officiel » : j’ai eu la chance de trouver des professionnels – gynécologue, sages-femmes, pédiatres et puéricultrices de la PMI – très ouverts et pleins de bons conseils !) qui me permettent de mener à bien l’allaitement et les débuts de mon bébé !

  20. eo dit :

    @glublutz : oui oui tu as raison sur la PMI… Juste j’ai une dent contre eux je suis aussi mal tombée !

    Ce pédiatre, oua, à se demander pourquoi elle fait ce métier là…

  21. Mistinguette dit :

    J’adore ton article et j’adore AUSSI tous les commentaires.
    Moi, j’ai eu trois enfants que j’ai allaités, parce que j’avais envie d’essayer et que ça a marché. Mais je dois le dire, pas grâce aux médecins… A la mater, j’avais l’impression que personne n’y connaissaient grand chose. Mais je me suis accrochée.
    La règle d’or, en matière d’allaitement comme d’éducation, quand tout semble se passer sereinement ? LE BON SENS !
    Le reste, c’est foutaise.
    Merci tout particulièrement à Yann pour sa manière d’exprimer son avis :
    …Je me détends, et je bois frais ! :o)

  22. SoleilDeMarseille dit :

    Un peu en retard, mais comme tout le monde, merci Blue, d’abord, notre hotesse, et bravo Kyste.
    Il y a 9 mois à la maternité, la puer m’a dit ah bah vu que c’est le 2e et que vous êtes médecin, vous savez tout alors ( mi-hargneuse mi-dégoûtée ). Du coup j’étais bien contente que finalement personne ne vienne me voir!
    Je crois que les puéricultrices sont finalement assez vulnérables et qu’elles le devinent. Comment avoir un espace de travail entre le généraliste, le pédiatre, la sage-femme ? Ca en fait du monde pour s’occuper d’une situation non pathologique?

  23. Marie dit :

    Mais, euh, c’est quoi au juste le problème avec un allaitement maintenu à dix mois? Il me semble bien que l’OMS recommande un maintien de l’allaitement (en complément) jusqu’à deux ans, non?

  24. Marie dit :

    Ah ben voila je l’ai (dsl je n’ai pas trouvé la version française): … »infants should receive complementary foods with continued breastfeeding up to 2 years of age or beyond ».
    http://www.who.int/nutrition/topics/exclusive_breastfeeding/en/index.html

  25. one up dit :

    Ben dis donc, ça serait carrément mieux si on apprenait aux médecins à utiliser leur cerveau quand ils sont en face d’un être humain.
    Heureusement qu’y en a quelques-un(e)s comme vous qui réfléchissent!

  26. openblueeyes dit :

    Merci à tous pour vos commentaires, et merci à Marie pour le lien !

  27. Knackie dit :

    Wouw j’arrive tard mais oui les sf sont mieux formées, bien que l’allaitement reste parfois obscure et qu’en effet si le gosse et la mère va bien, autant ne pas commencer à détraquer toussa. Primum non nocere c’est pas la première devise médicale? ;-)

    Concernant la LLL, pour avoir eu tous mes cours d’allaitement fait par une de leurs membres si quand même… ils ont de bons côtés extrémistes… mais trouveront toujours une solution pour quelqu’un qui veut absolument allaiter mais galère comme pas possible.

    Au passage, félicitation pour l’internat.

  28. Mayolin dit :

    Contente de voir que tu réagis à des bêtises. Il faut tellement personnaliser les soins. Du cas par cas. Bébé prend bien du poids, il fait pipi, caca, il dort bien, pas de jaunisse. Alors que maman continue de faire le bon boulot qu’elle fait. Les normes en lien avec l’allaitement sont culturelles. On dit 8 à 12 tétées par jour après les premières 24 heures (avant foutez-lui la paix !), mais dans certaines cultures il s’agit de 12 tétées à l’heure qui durent 1-2 minutes chacune et les bébés prennent du poids, font des pipis et des cacas et sont éveillés.
    Mayolin
    Sage-femme au Québec.
    Entourée de plein de femmes qui allaitent un minimum de 9 mois, une moyenne d’un an et demi et un maximum de 3 ans.
    Ai moi-même allaité mon aînée 22 mois (j’ai arrêté parce que j’avais envie de passer à autre chose, ma fille a très bien compris).
    Ai allaité mon fils on and off 9 mois. Beaucoup de difficultés d’allaitement.
    Très hâte d’allaiter mon prochain enfant.

  29. Yanguse dit :

    C’est vrai que les idées liées à l’allaitement en France sont encore largement à améliorer… Mon petit à deux mois à peine et tout mon entourage me parle déjà de le sevrer.. mais heu nan j’ai pas envie moi, et c’est pas demain la veille!
    Tout le monde part du principe que puisqu’on reprend le boulot on est obligées d’arrêter, c’est trop de contraintes autrement… c’est vrai que quelques contraintes pour le bien de son enfant c’est quand même difficile à faire… je ris jaune..

    Et le pire ça a été mes débuts de maman allaitante! J’ai eu une césa en urgence, suivie d’une seconde opération quelques heures plus tard pour une hémorragie interne balaise, et donc des suites de couches et un séjour à la mat’ plus que difficile, puis en rentrant chez moi j’ai du retourner aux urgences pour une infection urinaire qui avait des chances d’avoir dégénéré, et à chaque fois j’avais l’air d’emmerder tout le monde quand je disais que j’allaitais… ben oui chercher un traitement compatible ça à l’air d’être la mer(e) à boire…
    m’en fous c’est pas près de s’arrêter!

  30. Ping : Réminiscences | PerrUche en Automne

  31. Docmam dit :

    C’est sûr que niveau formation à la fac on est niveau -1 sur l’allaitement… Il faut prendre les choses en main parfois ! Chez nous, on a organisé un séminaire « parallèle » pour les internes de MG, pour causer de vrais sujets qui nous intéressent… J’ai demandé à une amie sage femme de venir faire un topo sur les petits soucis de l’allaitement, toutes les questions que peuvent poser une maman à son médecin traitant… prise de poids, seins douloureux, fièvre etc. bref ça a duré 3/4h et ça a révolutionné la vision qu’on avait de l’allaitement…
    Ca m’a aidé pour mon allaitement à moi (même si on vient te réveiller à la maternité quand même paske là ça fait déjà 5h…)
    Et qu’est-ce que je suis heureuse maintenant en cabinet de pouvoir aider, renseigner, remotiver les mamans qui allaitent !

    Il a fallu que je lise la moitié de ton blog pour me rendre compte que le hasard d’une dresseuse d’ours à couette avait mis sur mon chemin blogesque un apprenti docteur à bouclettes que je connaissais… de détails en détails le doute n’est plus permis, je suis ravie de te retrouver sur ce blog que j’aime beaucoup beaucoup !

  32. truiss dit :

    A savoir quand même en écho à ce que disait Yann à propos du bébé qui ne se réveille pas parce qu’il n’a pas faim donc pas de raison de le nourrir. Il y a aussi des bébés qui ne se réveillent pas malgré la faim car ils sont épuisés : dort beaucoup donc ne mange pas assez, ne mange pas assez donc dort beaucoup, et la boucle est bouclée.
    M’enfin ça reste quelque chose de peu fréquent et je pense qu’il existe tout un tas de « signes » qui montrent que ce bébé là ne se réveille pas pour une cause « anormale ». Le reste du temps ben oui, bébé est quand même le mieux placé pour savoir à quel moment il a faim et quel est son rythme de tété!
    A noter aussi que l’allaitement maternel est souvent plus efficace la nuit, c’est pourquoi beaucoup de bébé allaités (pas tous!) demandent à boire la nuit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s