La bonne nouvelle du jour…

La médecine, c’est pas facile.
La bonne blague, me direz-vous, comme si c’était nouveau !

Mais je me répète : la médecine, tout ce que j’entrevois à mon petit niveau, c’est à dire mes 345 items de l’internat, avec quelques numéros bis et quelques items « dix en un », c’est très compliqué.
Ce qu’on nous apprend est jalonné de grandes vérités, aussi vraies que rares, auxquelles on s’accroche comme on peut. Le reste peut toujours changer.
« Fumer, c’est mal ». Ok, ça, j’enregistre.
Je me fais des petites cases, avec toutes les maladies que ça peut causer, toutes les méthodes pour les diagnostiquer, les examens complémentaires, et puis comment les soigner, enfin !
Parce que reconnaitre les maladies, c’est bien, agir un peu, c’est mieux.

C’est ici que ça se corse.
La sémiologie, les signes des maladies, l’examen clinique, même les signes de gravité, tout ça n’a pas tellement changé au fil des ans. Mais quand il s’agit de la prise en charge, on nous inculque les grands principes des traitements, en nous précisant que tout peut être différent dans dix ans, mais que pour l’instant c’est comme ça.
Et « ça« , nous revoie à des « conférences de consensus« , et des « recommandations« .
Des mots barbares qu’on nous aura préalablement appris dans un item à part, dans le « module 1 », à côté de l’éthique médicale et de l’information du patient. Autant vous dire que cet item est pavé de bonnes intentions, de vérités inattaquables, de gentilles utopies comme l’annonce parfaite du diagnostic d’un cancer ou la Relation médecin-malade idéale.
Et j’apprends récemment que tout ça, c’est un mythe ! Tout ce que j’essaie d’ingurgiter à grands coup de cas clinique, toutes les pages que j’imprime à grands frais, même l’espace « préparation du concours » de la Haute Autorité de Santé (HAS) dédié aux étudiants, ce n’est finalement qu’une jolie vitrine.
Une vitrine avec des molécules derrière et des labos pharmaceutiques qui payent à prix d’or le fait qu’on nous les enseigne au berceau. « Vous reprendrez bien un biberon de SuperSartan, Mademoiselle ? » « ou un peu de Formamamie ? »
Madame Plumalade® nous aguiche avec ses stéthos jaunes bonbons et Monsieur « Nous, c’est la santé! (Pas les autres) » s’affiche en pages de pub sur nos bouquins de cours.
Et dans un espace que tous pensaient préservé (les recommandations de la Haute Autorité de Santé, pensez-vous…), un oiseau est allé y balader ses plumes, et il nous revient avec de bien mauvaises nouvelles : « Ne vous fiez à personne, ils sont tous corrompus ». Rien que ça. Damned. [Le lien direct sur le site du Formindep : ici]
Un Spider Jerusalem de la santé, qui nous crierait, sarcastique : « Si quiconque dans ce monde de merde en avait quoi que ce soit à carrer de la vérité, tout ça n’arriverait pas ».
Et je fais comment moi maintenant ?
J’apprends quels tableaux, je suis quels arbres décisionnels, je retiens quelles pilules ?
Heureusement, dans cet enfer grouillant de pots de vin, le gouvernement a trouvé ce qui fera notre Salut, la rédemption de nos âmes : La Lecture Critique d’Article.
De quoi analyser critiquement, donc, chaque nouvelle « vérité » financée par les labos, chaque nouvelle parution dans nos revues médicales. Parce qu’on ne peut se fier qu’à soi-même, en somme.
Pour ma génération (qui s’est battue pour ne pas avoir cette épreuve au concours, arguant du fait qu’elle n’était pas discriminante, que son enseignement était trop inégal, que son intérêt était surtout pour le troisième cycle…) c’est d’un cynisme certain.
Paraitrait qu’il y aurait une revue qui sortirait du lot, qui ferait ce travail. Paraitrait qu’il y aurait des gens encore en France qui se préoccupent de la fiabilité des informations médicales et même qu’on pourrait leur faire confiance. Mais il paraitrait aussi que les lecteurs de cette revue (illisible, non ?) finissent par être des fanatiques inconsidérés qui ne jurent plus que par Elle et voient des laboratoires démoniaques à chaque coin d’ordonnancier…
Avouez, il y a de quoi de sentir un peu perdu.
P.S: Désolé chère dresseuse d’ours à couette, je viens de voir que nous avons le même sujet du jour, c’était pas fait exprès !
Publicités

A propos openblueeyes

Apprentie docteur en pédiatrie.
Cet article, publié dans Sur la toile, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La bonne nouvelle du jour…

  1. openblueeyes dit :

    Et voici les commentaires initialement laissés sur le blog :

    1. T’inquiète pas Marie, on est déjà trois ;-)
    http://leblogdudocteurv.blogspot.com/2009/03/les-recodu-ventre.html
    Même jour, même sujet, même angle d’abord.
    C’est presque poétique.
    Et avec le décalage inexpliqué de datation du mien, (en vrai du 20 soir tard), moi je dis que ça va plus loin que les grands esprits qui se rencontrent ; on frôle la magie.
    Une force supérieure en marche.
    La révolution viendra :-p
    – Posté par Rrr, 21 mars 2009 à 22:57

    2. Bon, bah… on va dire que c’est de saison ? Hein ?
    – Posté par mistinguette, 22 mars 2009 à 22:53

    3. Que la force soit avec nous !
    – Posté par DocteurV, 23 mars 2009 à 09:10

    4. ça me fout les jetons…
    – Posté par Vanni, 25 mars 2009 à 11:05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s