Dire ou ne pas dire…

Ils ont des habitudes bizarres dans mon service.
La plus bizarre à mes yeux étant celle qui consiste à dire les choses devant le patient, mais sans les dire « pour de vrai ». En utilisant un langage codé.
Bon, le code n’est pas si compliqué, il s’agit juste du « syndrome D.« , en fait.
D comme Démence.
D comme « ne le disons pas trop fort au cas où ça nous porte malheur ».
Parce que le patient, s’il est vraiment dément, il s’en contrefout de l’entendre dans la bouche d’un médecin, hein.
Et puis s’il l’est juste un peu, je sais pas si le mot Démence est franchement plus inquiétant qu’un charabia à base de « syndrome D. », de « déterioration cognitive avancée » et de « MMS à dix-sept ».
C’est comme dire devant un patient alcoolique patenté : « Hum, ce monsieur souffre d’exogénose » . Voir « d’intoxication exogène » si on veut faire encore plus hautain.
C’est pire que tout nos gros mots médicaux où on se la joue grand docteur en face du patient avec des noms compliqués pour désigner des choses toutes simples. C’est parler du patient sous son nez, avec un fond de jugement de valeur qui, ma foi, est fort désagréable à entendre.
Alors peut-être que c’est MAL, puisque personne ne le fait, mais en visite, quand je présente mes patients buveurs, je dis « consommation alcoolique excessive« . Comme ça ils savent de quoi il en retourne. De toute façon, ils sont au courant depuis bien avant nous.
Y’a même un médecin des urgences qui nous a inventé un syndrome : « Le syndrome de Diogène« . Référence à la mythologie où Diogène dormait dans un tonneau, parait-il.
Ben avant qu’on devine, nous, que c’était juste un patient à l’hygiène déplorable et aux conditions de vie sans doute plus que précaires, ben on a cherché. On s’est refait Orphanet et tout ce qu’on pouvait imaginer comme maladie-à-nom-propre. On n’a rien trouvé.
Bref, ce syndrome D., ça me gène à chaque fois.
A chaque fois jusqu’à hier.
Hier où à la visite, devant une patiente mourrante sous morphine, valium et scopolamine, complètement inconsciente, mon chef préféré du service a parlé de « Syndrome D. sous-jacent ».
Là, vraiment, je baisse les bras !
Publicités

A propos openblueeyes

Apprentie docteur en pédiatrie.
Cet article, publié dans Med'scene, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dire ou ne pas dire…

  1. openblueeyes dit :

    Et voici les commentaires laissés initialement sur le précédent blog :

    1. Le pire du pire des pires des mots idiots à la politiquement-navrant-de-fausse-correction-lâche-et-hypocrite, mon détesté de tous, mon honni-à-moi-que-j’ai, c’est « tentative d’autolyse », ou « TA » pour faire encore plus chico-crypté.
    Quel est le décérébré qui a pondu ça un matin de cuite, je me pose encore la question.
    Parce que « Tentative de suicide », houla, vilain mot, suicide, c’est cacabeurk, c’est connoté tristou, alors on va n’en mettre un autre à la place.
    Et puis, je suppose que dans une dizaine d’année, quand « autolyse » deviendra trop connoté à son tour, on en pondra un autre encore pire.
    Quoique pire que « autolyse », j’ai du mal à imaginer.
    Parce que le pire, ça reste encore la déshumanisation du truc. Autolyse, comme une cellule, quoi. Comme le processus inconscient d’un milliardième de milliardième d’être humain qui s’autolyse parce que c’est marqué dans un bout de son ADN de le faire.
    Comme s’il n’y avait pas de choix, pas de volonté, pas de souffrance derrière.
    Mais je m’énerve.
    J’avais prévu d’en parler, de cette habitude ridicule et odieuse, un de ces jours.
    Mais ça me donne la nausée à chaque fois que j’essaie.
    – Posté par Rrr, 20 février 2009 à 22:03

    2. Sisi, le syndrome de Diogène, ça existe !!! Je te montrerai ;) J’aimais bien ce nom, moi, c’est une entité à part entière… Alors quand je l’avais lu au détour d’un bouquin, je l’avais retenu ;)
    – Posté par Kaly, 21 février 2009 à 14:57

    3. Néo, K, primitif, dysleucocytose, inflammation, dérèglement cellulaire, secondaire, M+, ganglion, nodule, masse, infiltrat… combien de mots pour ne pas exprimer la peur ?
    – Posté par Guillaume, 23 février 2009 à 22:11

    4. Le syndrome de Diogène ça existe !
    « Le syndrome de Diogène est un syndrome décrit par Clark en 1975 pour caractériser un trouble du comportement de la personne âgée conduisant à des conditions de vie insalubres.
    Ce syndrome associe entre autres :
    – Une négligence extrême de l’hygiène corporelle et domestique ;
    – Une syllogomanie : accumulation d’objets hétéroclites ;
    – Un déni de la réalité et une absence de honte ;
    – Un isolement social ;
    – Un refus de toute aide vécue comme intrusive ;
    – Une personnalité pré-morbide : méfiant, rusé, distant, tendance à déformer la réalité.
    En 1966, on a réalisé la première étude de ce modèle de conduite, qu’on a baptisé syndrome de Diogène en 1975, par référence à Diogène de Sinope, un philosophe grec du IVe siècle av. J.-C., chef de file des cyniques et disciple d’Antisthène, qui avait adopté et suivi jusqu’au bout un idéal de privation (ascèse) et d’indépendance par rapport aux nécessités matérielles. »
    Source WIKIPEDIA
    – Posté par Cess, 23 février 2009 à 23:00

    5. trop tard!
    héhé… j’allais dire : « si si , ça existe le Sd de diogène… » mais d’autres sont passés avant moi!!!
    Posté par lorna, 24 février 2009 à 11:34

    6. il me semblait avoir entendu parler de ce syndrome…
    je me souviens que nous on utilisait le terme « R+ » pour dire qu’ un patient a le SIDA. ca faisait secret de polichinel surtout. mais parfois on a eu des quiproquo par rapport a certait patient qui n’ avait retenu que le « + » et qui pensait avoir le sida avec un resultat de groupage sanguin rhesus +…. mieux vaut dire les choses clairement je pense!
    – Posté par douchka, 24 février 2009 à 15:07

    7. Heu, je ne connaissais pas le sd de Diogène, mais j’y associe tout à fait une patiente, un peu dure à gérer au domicile..
    et… heu… un traitement miracle proposé par wikipédia ???
    – Posté par Guillaume, 24 février 2009 à 18:16

    8. proposer d’installer un tonneau dans le salon, peut être ???
    – Posté par Guillaume, 24 février 2009 à 18:16

    9. Et comme tu le dis si bien, c’est toujours rigolo de nous voir (les médicaux) imaginer que les patients ne savent, ne sentent, ne perçoivent rien de leur propre santé. Les prend-on vraiment pour des crétins ? Je me rappelle trop bien ces patients hospitalisés dans un bâtiment avec écrit en gros dessus « centre anti-cancéreux », avec une boule dure quelque part sous la peau, un traitement qui fait vomir et tomber les cheveux, et à qui on essayait de cacher qu’ils avaient un cancer. Dire qu’on s’est moqué des médecins de Molière !!!
    – Posté par beber, 25 février 2009 à 23:39

    10. Merci mille fois pour tous vos commentaires, et désolé de ma réponse tardive.
    Merci d’abord à tous ceux qui rétablissent un peu de mon inculture jour après jour, je ne cesse d’apprendre, c’est chouette :-)
    Merci ensuite Rrr. Je me rappelle d’un prof qui parlait de « tentative d’autolyse », en P1. Un prof d’anat’ qui nous décrivait l’artère radiale et l’endroit où c’était le plus efficace de trancher. Ca m’avait choqué, mais pas autant que nos profs de physio qui parlait des personnes en terme de molécules.
    Qu’on n’aille pas nous reprocher après de nous « gargariser d’humanité » quand on a subi des prof aussi déshumanisant, hein ?
    Guillaume, Beber, merci de faire si bien écho à mon article, c’est exactement ce que je voulais dire :-)
    – Posté par OBE, 27 février 2009 à 15:48

    11. Rien que pour moi !
    Rien que pour moi l’article de la revue du Praticien du mois de Mars : « Mise au point : Le syndrome de Diogène » !
    Drôle de coïncidence, non ?
    – Posté par OBE, 21 mars 2009 à 00:23

    12. c’est celui qui dit qui l’est
    ce que j’aime le moins c’est quand on se moque du patient devant lui avec des termes tels que « monosynaptique », « hypocortiqué ». fouttages de gueule non assumés
    – Posté par ttlp, 12 juin 2009 à 22:29

    13. Monosynaptique ? je ne sais pas quel est le sombre crétin qui a osé prononcé ce mot mais c’est plus choquant que tout ce que j’ai pu croiser dans ma petite carrière d’externe ! Je n’allais pas jusqu’à imaginer que ça puisse se faire… mais en revoyant les têtes de certains patrons, l’ambiance des services… tout est possible.
    Et comment tu as réagi face à ça? La consternation ou le mutisme face à l’autorité établie ? Je ne sais pas ce que j’aurais fait, moi…
    – Posté par OBE, 12 juin 2009 à 22:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s